Mgr Jean ABBOUD motive la levée de l’excommunication de l’Archevêque Robert RABBAT

 

 

 

رفع الحرم عن صاحب السيادة المطران روبير ربَّاط رئيس أساقفة أوستراليا ونيوزيلندا

قررت المحكمة العليا خلال جلستها الصباحية رفع الحرم عن صاحب السيادة المطران روبير ربَّاط رئيس أساقفة أوستراليا ونيوزيلندا.

هذا القرار كان سببه انتقال المتروبوليت أنطوان يعقوب من البطريركية الأرثوذوكسية للأمم المتواجدة في باريس وانضمامه الى بطريركية كنيسة الوحدة في بروكسل.

وسبب الحرم كان خرق القانون الأول للكنائس الكاثوليكية الشرقية وتدخله بشؤون كنيسة مستقلة بعد انتخاب سينودسها المقدس الأب أنطوان يعقوب أسقفاً. وقد مارس الأسقف المحروم كافة الضغوطات على الكاهن المنتخب لمنع سيامته أسقفاً على يد قداسة البطريرك نقولا الأول.

استنجد الأب أنطوان يعقوب في حينه بالمحكمة العليا فتم حرمان المطران رباط من جسد المسيح السري وربط خطاياه طبقاً للقانون الأول لكنيسة الوحدة ولوصية المخلص في متى 18 : 18 « اَلْحَقَّ أَقُولُ لَكُمْ: كُلُّ مَا تَرْبِطُونَهُ عَلَى الأَرْضِ يَكُونُ مَرْبُوطًا فِي السَّمَاءِ، وَكُلُّ مَا تَحُلُّونَهُ عَلَى الأَرْضِ يَكُونُ مَحْلُولاً فِي السَّمَاء ».

استقلالية كنيسة الوحدة وقرارها البقاء على مسافة واحدة من جميع الكنائس طبقاً لقواعدها الدستورية وقانونها الكنسي يتطلب أحسن العلاقات مع الكنائس حتى تستطيع توحيدها تحت سقف منظمة الكنائس المتحدة والتوقع امضاء ميثاقها في بطريركية كنيسة الوحدة بتاريخ 14 و 15 آب أغسطس سنة 2019.

انتخاب غبطة البطريرك جوزيف عبسي هو نعمة الهية أعطيت لكنيسة الروم الملكيين الكاثوليك خاصة وأن هناك رابط أخوي خاص يجمعه بالمتروبوليت جان عبود. هذا الرابط سيكون له وقع خاص في إعادة الجسور بين الكنيسة الكاثوليكية الملكية وكنيسة الوحدة خاصة وأن قداسة البابا فرنسيس تسلم شخصياً دستور كنيسة الوحدة وميثاق الكنائس المتحدة والدعوة لإمضائه.

لهذه الأسباب قررت المحكمة وبتصويت كافة أعضائها رفع الحرم عن المطران روبير ربَّاط وفكه من رباط خطاياه باسم الآب والابن والروح القدس الإله الواحد. آمين

حرر في 30 تشرين الأول اوكتوبر سنة 2017

الرئيس الأول وصاحب الغبطة

+++ المتروبوليت جان عبود

 

 

 

 

 

 

 

Mgr Jean ABBOUD détaille ses reproches fraternels à Son Éminence le Cardinal Jozef De Kesel

Son Eminence Jozef Cardinal De Kesel

Archevêque de Malines-Bruxelles

Wollemarkt 15

2800 Mechelen

Belgique

 

Eminence Révérendissime,

 

En réponse à votre « Déclaration officielle » du 03/10/2017, vous trouverez ci-joint la reconnaissance officielle des apparitions de la Vierge Marie à Valentine NYIRAMUKIZA (cf. Pièce 01).

 

Nous nous connaissons bien, nous avons déjà concélébré ensemble et mangé ensemble et vous connaissez la grandeur de mon respect pour vous et l’affection fraternelle que je vous porte.

 

Je vous ai offert en 2006 le Droit canonique annoté afin que vous puissiez vous en servir mais je constate avec regret que vous n’en avez pas fait cas. Votre déclaration n’a rien de canonique ! Vous n’avez procédé à aucune enquête canonique ! Vous n’avez mandaté aucun expert et vous n’avez pas fait entendre la voyante Valentine NYIRAMUKIZA ni moi-même, en tant que son directeur spirituel et détenteur de ses secrets, par aucune commission canonique ! Vous ne savez même pas que les apparitions de Bruxelles sont reconnues par décret du 21 mai 2015 par l’un de nos frères dans l’épiscopat orthodoxe, Sa Sainteté Nicolas Premier, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe des Nations.

J’ai donc repris les vérités qui se trouvent dans votre déclaration officielle et j’ai rectifié ce qui n’était pas canonique.

 

Vous ne connaissez pas Valentine, ni les belles âmes qui l’entourent, ni la véracité des apparitions !

 

Votre déclaration est une aberration canonique et une grave erreur spirituelle !

 

C’est moi et moi seul qui peut dire si cette fille voit la Vierge ou Lucifer qui se prendrait pour un ange de lumière. Vous n’avez pas le droit de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas.

 

Vous êtes purement et simplement victime de Mgr Célestin Hakizimana, évêque de Gikongoro au Rwanda que j’ai excommunié le 19 septembre 2017 pour flagrant délit d’incitation à la haine, de calomnie, de diffamation et d’atteinte à la réputation et à l’honneur d’autrui (cf. Pièce 02). Ces faits sont commis sur le territoire belge et dans notre Archidiocèse. J’ai les enregistrements de ses âneries délictuelles dans mon Tribunal.

 

Au nom de l’amitié et du respect que nous avons l’un envers l’autre, je vous supplie d’arrêter cette escalade et d’empêcher l’évêque excommunié, Mgr Célestin Hakizimana, de tenir sa réunion du 21 octobre courant.

 

Faute pour vous de ce faire, je ferai application du Code de droit canonique de l’Eglise de l’Unité conformément aux données de l’Evangile selon Saint Mathieu 18 : 18 et j’informerai le Pape François et tous les cardinaux.

 

Pour plus d’explications, vous pouvez me joindre au numéro susmentionné pour une éventuelle rencontre fraternelle.

 

Dans cette attente, je vous prie de croire, Eminence Révérendissime, à l’assurance de mes prières de tous les jours.

 

 Jean de Marie

Mgr Jean ABBOUD motive la levée de l’excommunication du Cardinal Leonardo SANDRI

                                    

LEVÉE DE L’EXCOMMUNICATION DU CARDINAL LEONARDO SANDRI

—————–

 

Attendu, d’une part, que par arrêt latæ sententiæ (excommunication encourue du fait même de la commission du délit) rendu le samedi 27 mai 2017 à 18H00, le Premier Président, Sa Béatitude Jean de Marie ABBOUD a excommunié :

 

  1. Son Éminence le Cardinal Leonardo SANDRI, né à Buenos Aires en Argentine le18 novembre 1943 , préfet de la Congrégation pour les Églises orientales depuis 2007 et
  2. Mgr Édouard DAHER, né à Kaa (Liban) le 23 avril 1973, évêque des Grecs-Melkites-Catholiques de Tripoli et Nord-Liban.

 

Que l’évêque Mgr Édouard DAHER, excommunié à plusieurs reprises par le Tribunal Suprême, a appelé Son Éminence le Métropolite de l’Église de l’Unité d’Australie, Mgr Antoine YAKOUB, pour lui dire qu’il avait reçu des instructions du Cardinal Leonardo SANDRI pour qu’il soit excommunié ;

Que ce jeune évêque, le dénommé Mgr Édouard DAHER, est un voleur notoire et un violeur du Droit Canonique des églises orientales ;

 

Qu’il est incapable de distinguer la différence entre l’appartenance d’un clergé à un rite déterminé et l’incardination d’un clergé à un église donnée ;

 

Que cette incardination prend fin quand le clergé s’incardine dans une autre église apostolique autocéphale ;

 

Que Son Éminence le Métropolite de l’Église de l’Unité en Australie, Mgr Antoine YAKOUB, n’appartient plus à l’Église Grecque-Melkite-Catholique depuis son incardination dans l’Église de l’Unité ;

 

Que le sacre épiscopal de Son Éminence Antoine YAKOUB par Sa Sainteté Nicolas Ier ne nécessite aucun mandat pontifical romain ;

 

Que Sa Sainteté Nicolas Ier détient la filiation apostolique de Son Éminence Johannes Maria TADDEI, Archevêque Primat d’Italie, qui a rejoint l’Église catholique Romaine en 1963 après avoir sacré le patriarche consécrateur dudit Nicolas Ier ;

 

Que Sa Sainteté le feu Pape Paul VI a refusé que Son Éminence Johannes Maria TADDEI soit à nouveau sacré évêque sachant que sa descendance apostolique était reconnue au Vatican ;

 

Que Son Éminence le Cardinal Leonardo SANDRI a cru, à tort, devoir excommunier tout évêque qui détient cette filiation apostolique et qui ne suit pas l’exemple de Son Éminence Mgr Johannes Maria TADDEI ;

 

Attendu, d’autre part, que le Code de droit canonique de 1983 prévoit l’excommunication latæ sententiæ pour neuf délits :

  1. L’apostasie (canon 1364-1), définie au canon 751 comme « le rejet total de la foi chrétienne » ;
  2. Le schisme (canon 1364-1), défini au canon 751 comme « le refus de soumission au Pontife Suprême ou de communion avec les membres de l’Église qui lui sont soumis » ;
  3. L’hérésie, (canon  1364-1), définie au canon  751 comme « la négation obstinée, après la réception du baptême, d’une vérité qui doit être crue de foi divine et catholique, ou du doute obstiné sur cette vérité » ;
  4. La violence physique contre le Pape (canon 1370-1) ;
  5. L’absolution par un prêtre d’un « complice d’un péché contre le sixième commandement du Décalogue », c’est-à-dire d’une personne ayant librement commis avec ce prêtre un tel péché contre la chasteté (canon 1378) ;
  6. la profanation des espèces (pain ou vin) consacrées (canon  1367) ;
  7. la consécration épiscopale sans mandat pontifical : l’excommunication frappe l’évêque consécrateur ainsi que celui qui a été ordonné (canon  1382) — la situation canonique de Marcel Lefebvre ou de Emmanuel Milingo est une illustration récente de ce cas ;
  8. La violation directe du secret de la confession par le prêtre, ainsi que l’interprète le cas échéant (canon 1388);
  9. L’avortement advenu : l’excommunication touche celui qui participe de manière directe ou indirecte à l’acte d’avortement (canon 1398)

 

Que l’excommunication pour cause de consécration épiscopale sans mandat pontifical frappe uniquement l’évêque catholique consécrateur ainsi que celui qui a été sacré par cet évêque catholique consécrateur conformément aux dispositions du canon  1382 — la situation canonique de Son Excellence le feu Mgr Marcel Lefebvre ou de Son Excellence Mgr Emmanuel Milingo est une illustration récente de ce cas ;

 

Que s’agissant d’une Église autocéphale où le sacre épiscopal est décidé par le Saint Synode de celle-ci sans le moindre mandat pontifical, l’Eglise catholique de rite latin n’a aucun droit d’interférer conformément aux dispositions du premier canon du Code de Droit Canonique de 1983 de ladite Eglise catholique de rite latin. Il y est précisé que « les canons » de ce « Code concernent seulement l’Église latine » ;

 

Que d’après l’article Premier du Code de Droit Canonique de l’Église de l’Unité « les canons » de ce « Code s’appliquent sur les Églises Unies et toutes les autres églises, leurs diocèses, leurs paroisses, leurs communautés religieuses ou laïques, les papes dont ceux qui abdiquent ou qui démissionnent, les patriarches, les cardinaux, les évêques, les archimandrites ou les pères abbés des monastères, les prêtres, les diacres, les religieux, les religieuses et tous les laïcs baptisés. »

Que de ce fait en application des canons de l’Eglise de l’Unité et du Saint Evangile selon Mathieu 18 : 18, les péchés de ces deux prélats (Son Éminence le Cardinal argentin Leonardo SANDRI et Son Excellence l’évêque Édouard DAHER) ont été retenus et tous les deux ont été excommuniés par décret de Sa Béatitude Jean de Marie en sa qualité de Premier Président du Tribunal Suprême de l’Eglise de l’Unité.

 

Attendu, finalement, que l’effet de l’excommunication a empêché Son Éminence le Cardinal argentin Leonardo SANDRI de persévérer dans l’erreur ;

 

Qu’en effet, il a renoncé à son plan maléfique par lequel il souhaitait violer les dispositions du premier canon du Code de Droit Canonique de l’Eglise Catholique latine ;

 

Qu’il convient dès lors de lever cette sanction sur le Cardinal Leonardo SANDRI ;

 

Qu’il convient de maintenir cette sanction sur l’évêque excommunié Mgr Édouard DAHER pour motif de vol d’environ cinquante millions de livres libanaises.

 

Par ces motifs,

 

Le Tribunal Suprême de l’Eglise de l’Unité lève la sanction d’excommunication qui a frappé en date du 27 mai 2017 le Cardinal Leonardo SANDRI et maintient celle-ci à l’encontre de Mgr Édouard DAHER pour le vol de la bourse scolaire afférente à l’Ecole de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Chadra ainsi que pour autres motifs.

 

Prononcé publiquement au Siège du Tribunal Suprême le 17/10/2017

 

 

 Sa Béatitude Jean de Marie

 

                                        Premier Président     

Mgr Jean ABBOUD est de rite latin romain et d’ordination grecque-melkite-catholique

 

 

L’Archevêque de Grec-Melkite-Catholique de Tripoli et Nord-Liban a décrit la personnalité de Mgr Jean ABBOUD dans sa lettre du 22 août 2010 adressée à l’Archevêque catholique romain de Bruxelles de la façon suivante :

« Ce prélat œuvre pour la justice et la paix et est d’excellentes vie et mœurs.

Licencié d’enseignement en philosophie et en théologie et parfait juriste en droits canonique, civil, pénal ainsi qu’en droit des étrangers et en droit constitutionnel.

C’est un grand prédicateur et polyglotte, traducteur assermenté et interprète juré près le Ministère de la Justice, les Cours et Tribunaux belges pour les langues française, arabe, hébraïque, italienne, allemande, anglaise et latine.

Monseigneur Jean ABBOUD agit toujours avec une efficace discrétion dans un parfait respect des canons et des normes directrices Postquan apostoli.

Il ne fait de cadeau à personne quand il constate des transgressions flagrantes des canons.

Son intransigeance est respectée par les uns et détestée par d’autres, mais le désintéressement avec lequel il traite les dossiers qui lui sont confiés lui évite l’inimité d’où sa grande personnalité et sa jeune prélature.

Monseigneur Jean ABBOUD est ordonné prêtre le 14 avril 1985 et Archimandrite le 9 avril 1988.

Formé dans l’Eglise Romaine ; au Séminaire du Patriarcat latin de Jérusalem de 1976 à 1980 et à l’Université des Pères Jésuites à Innsbruck en Autiche de 1980-1985.

Adopté par une belge, il a obtenu la grande naturalisation belge et a déjà servi dans l’armée belge.

Il est propriétaire du 124 Avenue Charles Woeste à 1090 Bruxelles ainsi que d’autres biens en France et au Liban.

Monseigneur Jean ABBOUD a voulu toujours travailler pour payer ses études et aider les nécessiteux.

Il m’a royalement reçu à son domicile à Bruxelles où j’ai passé à plusieurs reprises une dizaine de jours.

Monseigneur Jean ABBOUD a toujours été jalousé et a toujours réussi, par sa droiture, à se soustraire des dénonciations calomnieuses et des méchancetés orchestrées à son encontre.

… Monseigneur Jean ABBOUD … est de rite latin romain et d’ordination Grecque-Melkite-Catholique »…

 

Mgr Jean ABBOUD innocenté au Liban et en France

Les qualités de Mgr Jean ABBOUD sont décrites par l’Archevêque de Tripoli et Nord-Liban dans sa lettre du 22 août 2010 (cf. pièce 01) adressée à l’Archevêque catholique romain de Bruxelles dont détail :

« Ce prélat œuvre pour la justice et la paix et est d’excellentes vie et mœurs.

Licencié d’enseignement en philosophie et en théologie et parfait juriste en droits canonique, civil, pénal ainsi qu’en droit des étrangers et en droit constitutionnel.

C’est un grand prédicateur et polyglotte, traducteur assermenté et interprète juré près le Ministère de la Justice, les Cours et Tribunaux belges pour les langues française, arabe, hébraïque, italienne, allemande, anglaise et latine.

Monseigneur Jean ABBOUD agit toujours avec une efficace discrétion dans un parfait respect des canons et des normes directrices Postquan apostoli.

Il ne fait de cadeau à personne quand il constate des transgressions flagrantes des canons.

Son intransigeance est respectée par les uns et détestée par d’autres, mais le désintéressement avec lequel il traite les dossiers qui lui sont confiés lui évite l’inimité d’où sa grande personnalité et sa jeune prélature.

Monseigneur Jean ABBOUD est ordonné prêtre le 14 avril 1985 et Archimandrite le 9 avril 1988.

Formé dans l’Eglise Romaine ; au Séminaire du Patriarcat latin de Jérusalem de 1976 à 1980 et à l’Université des Pères Jésuites à Innsbruck en Autiche de 1980-1985.

Adopté par une belge, il a obtenu la grande naturalisation belge et a déjà servi dans l’armée belge.

Il est propriétaire du 124 Avenue Charles Woeste à 1090 Bruxelles ainsi que d’autres biens en France et au Liban.

Monseigneur Jean ABBOUD a voulu toujours travailler pour payer ses études et aider les nécessiteux.

Il m’a royalement reçu à son domicile à Bruxelles où j’ai passé à plusieurs reprises une dizaine de jours.

Monseigneur Jean ABBOUD a toujours été jalousé et a toujours réussi, par sa droiture, à se soustraire des dénonciations calomnieuses et des méchancetés orchestrées à son encontre (cf. pièces numéros 02 Jugement du Tribunal correctionnel de Batroun-Liban et 03 ordonnance de non-lieu pour le délit d’escroquerie rendue par le Premier Juge d’Instruction à Bordeaux)

Monsigneur Jean ABBOUD … est de rite latin romain et d’ordination grecque-melkite-catholique »

La lettre d’excardination susmentionnée a été suivie par d’autres lettres de l’Archevêché de Malines-Bruxelles (cf. pièce 4), du Vatican (cf. pièces numéros 05 et 06).

Mgr Jean ABBOUD a introduit une demande de changement de nom sur base de la loi belge du 15 mai 1987 relative aux noms et prénoms.

Par arrêté royal du 7 juin 2015, publié au moniteur belge le 16 juin 2015 page 34.744, il lui a été accordé de substituer à son nom patronymique (IBRAHIM-VAN BUGGENHOUT) celui de « ABBOUD ». Le nom de l’adoptante a été adjoint à l’ancien nom de mon client (art. 358, § 16′, alinéa 2 ancien C.civ.).

Mgr Jean ABBOUD portait précédemment le nom IBRAHIM qui était erroné et qui a été rectifié par les autorités judiciaires libanaises par une décision du 12 mai 1998 et laquelle a été confirmée le 15 mars 1999 par un arrêt de la Cour d’Appel de Tripoli et Nord-Liban.

 Le Ministre belge de la Justice a déclaré qu’il n’existait, au sujet de l’arrêté royal susmentionné, « ni retrait, ni opposition » d’où la transcription dudit arrêté royal par l’officier de l’état civil de la Commune de 1090 Jette et la délivrance d’une carte d’identité au nom de « ABBOUD Jean » le 17 février 2016.

Mgr Jean ABBOUD s’adresse à ses semblables qui sont lynchés par la presse

Les innocents ne savent souvent pas se défendre et commettent l’irréparable par des répliques démesurées.

Mes amis, au lieu d’acheter une arme pour vous venger, apprenez à écrire et à faire parvenir la vérité au public par le web ou la presse. Les victimes de la justice sont très nombreuses !

Quelques juges de ce monde ont tendance à suivre les rumeurs publiées par la presse et rares sont ceux qui osent défendre un innocent lynché par une presse souvent expéditive.

Il y a des juges qui aiment conformer leurs décisions aux fausses accusations dans le but de plaire au public et de se faire connaître.

Les rêves ne sont pas interdits à quelques juges véreux qui cherchent à se servir de la presse et d’autres moyens… pour préparer une promotion et pourquoi pas leur future élection au parlement.

Mes amis, la conscience professionnelle devient une denrée rare chez ces juges sans foi ni loi.

Ayez confiance en Dieu qui est la Vie, qui remplit l’univers et qui a pris notre humanité pour nous unir à sa divinité.

Lisez l’Évangile (bien traduit et pas à la « PRIONS EN EGLISE ») et laissez le Saint Esprit vous guider par Marie, la Mère de ce Dieu qui est la victime la plus innocente et qui a été crucifié pour nous sauver. Amen