Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud vient de saisir le Président de la Conférence Épiscopale haïtienne suite à l’intrusion dans les affaires de l’église de l’unité en flagrante violation du Premier Canon du Code de Droit canonique de l’Église Catholique romaine de rite latin

Photo de Benjamin Premier Abboud

Protocole numéro 5519/1/Haïti/ 5 mai 2019

Lettre à la Conférence épiscopale d’Haïti

Monsieur le Président,

Mes Chers Frères dans l’Episcopat,


Avant de prendre le chemin de l’Unité des églises de Dieu, j’étais comme vous un ecclésiastique catholique romain de rite latin et je pensais, comme vous, que l’Eglise Catholique Romaine serait la seule vraie et que les autres églises seraient des églises schismatiques et même hérétiques.


Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a donné une excellente réponse pour fermer notre bouche en tant que fanatiques vaniteux et insensés en publiant ce qui suit : 
« Le Chiese che non sono in perfetta comunione con quella cattolica, restano comunque unite per mezzo di vincoli molto stretti come la successione apostolica e la valida Eucarestia » (cf. Congregazione per la Dottrina della Fede, il 28 maggio 1992. Joseph Card. Ratzinger Prefetto). Je traduis ce texte et si je me trompe vous me corrigerez : « Les églises qui ne sont pas en parfaite communion avec l’église catholique, restent pourtant unies grâce à des liens très étroits comme la succession apostolique et la validité de l’Eucharistie ».

Aussi, je vous demande de ne plus mépriser les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux et les religieuses non catholiques romains.

J’étais schismatique comme vous et je suis si heureux de ne plus être comme vous et de pouvoir vivre l’unité avec toutes les églises et rendre apostoliques, malgré vous, les églises qui sont restées non apostoliques à cause de vous.

L’Eglise de l’Unité rassemble tous ceux que vous méprisez et un nombre important d’entre vous nous rejoint d’où votre rage et vos communiqués intempéstifs.

Le mépris et l’arrogance vous font régresser alors que le vrai amour enseigné par Jésus vous fait grandir. Vous devriez suivre le Christ mes frères et non le diable et ses divisions. 

Soyez sages à l’image de notre Saint Père le Pape François qui est notre chef et le v
ôtre.

Assez d’enfantillage !

L’Eglise de l’Unité reconnaît la primauté du Pape et le Pape peut à tout moment nous faire des observations, celles-ci seront étudiées, écoutées et exécutées.

Vous nous soûlez avec la reconnaissance de l’Eglise de l’Unité par Rome. Or, nous restons fidèles au Pape tant qu’il est à Rome mais, s’il décide de gouverner l’Eglise d’Avignon ou d’ailleurs, nous le soutiendrons.

Notre pape souffre à cause de tous les scandales qui secouent l’Eglise Catholique et n’a vraiment pas besoin de vos signatures sur un communiqué fondé sur la jalousie et le mépris des autres.

Notre pape souffre à cause de votre comportement et de la folie des grandeurs dont vous souffrez.

N’oubliez pas que les juifs étaient le peuple élu de Dieu et Jésus a fait de nous son Corps Mystique.

Jésus et Marie ont voulu l’Eglise de l’Unité parce que :

* d’une part, vous êtes incapables, en tant que catholiques romains, d’élargir les liens étroits de la succession apostolique et de l’Eucharistie qui vous lient avec les autres églises, d’après la déclaration susmentionnée du Pape Benoît XVI et,

* d’autre part, vous êtes incapables de pouvoir concélébrer une seule messe avec les non catholiques depuis le grand schisme de 1054 d’où mon refus de vous inviter à la concélébration du grand sacre le 2 févrierdernier.

Vous vous êtes ligotés vous-mêmes par le canon 910 du Code de Droit Canonique de votre église.

Je vous supplie d’arrêter vos critiques sans savoir que l’unité voulue par Dieu se trouve dans l’Eglise de l’Unité et non dans l’église catholique romaine qui est aussi schismatique que toutes les autres églises orthodoxes, protestantes et catholiques non romaines.

Connaissant bien le courage du pape François, ne soyez donc pas bouleversés si vous le voyez vous fuir pour siéger à ma place dans l’Eglise de l’Unité.

Soyez sages mes enfants, votre comportement vous rend coupables de plusieurs délits prévus et réprimés par le code pénal national et international.

En notre Siège Apostolique le  05 mai 2019

ULe Pontife Général

 Benjamin Premier Abboud