Sa Sainteté Benjamin Premier ABBOUD met en garde les évêques de l’Eglise de l’Unité : « si le délit n’est pas immédiatement stoppé, vous devrez le dénoncer aux autorités publiques sans demander ma permission. Le Cardinal Barbarin a été condamné parce qu’il a demandé conseil au Vatican avant de dénoncer le délit commis par son prêtre ».

Mes frères bien-aimés,
Un geste d’humilité vraie posé par le diacre Cyrille Atangana l’aurait sauvé. Son ordination aurait été régularisée et il aurait été ordonné à nouveau évêque parce que l’ordination épiscopale, viciée par l’absence d’une ordination sacerdotale est inexistante.
Malheureusement, le diacre Cyrille Atangana a fait le contraire.
* D’une part, il a déclenché des hostilités à l’encontre de l’église de l’Unité et a commencé la fondation d’une église réformée et,
* D’autre part, il a falsifié un certificat d’ordination sacerdotale.
Face à ce comportement nous ne pouvons que dénoncer le faux et l’usage publique de ce faux qui constitue un délit prévu et réprimé par le Code pénal camerounais.
Faute pour le Primat de dénoncer ce délit, c’est le Primat qui sera condamné par les juges répressifs et obligé à me présenter sa démission.
Je déplore la légèreté avec laquelle Mgr Edouard Kissito et d’autres ont évoqué ce sujet.
Je peux tout supporter sauf la dissimulation des faits pénalement condamnables, par les prélats de l’Église de l’Unité .
Mes frères, si le délit n’est pas immédiatement stoppé, vous devrez le dénoncer aux autorités publiques sans demander ma permission.
Le Cardinal Barbarin a été condamné parce qu’il a demandé conseil au Vatican avant de dénoncer le délit commis par son prêtre.
Cet écrit est officiel et engage toute l’église de l’Unité.
Votre serviteur
+++ Benjamin Premier Abboud