Michel et Florian Saffroy excommuniés et épinglés par le Tribunal Suprême de l’Église de l’Unité

Communiqué du Tribunal Suprême de l’Eglise de l’Unité au Sujet de la dénonciation calomnieuse dont était victime Sa Sainteté Benjamin Premier ABBOUD entre 2015 et 2016

Monsieur Michel Maurice Alber SAFFROY, demeurant à 40230 SAINT-VINCENT-DE-TYROSSE, 10 Chemin de Laste, né à BAR-SUR-AUBE (10200) le 20 février 1945, de nationalité française, en tant que prévenu (cf. pièce 02, communication du Greffe du Tribunal de Commerce de Dax du 18/06/2018) et,

Monsieur Florian Guillaume Pierre Saffroy, d demeurant à 40230 SAINT-VINCENT-DE-TYROSSE, 10 Chemin de Laste, né à Paris (75014) le 04 octobre 1983, de nationalité française, et détient une seconde résidence à 33800 Bordeaux, 20 Rue de Brezets (cf. pièce 02, Greffe du Tribunal de Commerce de Dax).

Monsieur Florian SAFFROY a monté virtuellement un stratagème en fabriquant des personnes fictives dans le but de porter atteinte à Sa Sainteté Benjamin Premier ABBOUD étant le légataire universel de sa tante Hélène SAFFROY.

Sa Sainteté a été arrêté et incarcéré le 23 mars 2016 et libéré après sa confrontation avec Monsieur Michel SAFFROY, le père de Florian SAFFROY.

Durant cette confrontation, Michel SAFFROY a reconnu que l’une des personnes fictives inventée par son fils lui a demandé, durant l’incarcération de Sa Sainteté, d’inscrire une hypothèque sur le Patriarcat de l’Eglise de l’Unité à Bruxelles.

Il est à rappeler :

1- Que Monsieur Florian SAFFROY est connu pour piratage des données informatiques et a déjà été poursuivi et entendu par le Major Georges POUBLANC de la Cybercriminalité de BORDEAUX CASTEJA (cf. Cote D185 du dossier de l’instruction),

2- Que Monsieur Florian SAFFROY est connu pour le délit de vol avec effraction et a été renvoyé devant le Tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan (cf. Pièce 01 et 02),

3- Que Messieurs Michel et Florian SAFFROY sont excommuniés par le Tribunal Suprême de l’Eglise de l’Unité et toutes les personnes qui propagent les calomnies qui proviennent de ce complot sont et seront excommuniées ipso facto !

Sur la découverte de la vérité :

Le 07 octobre 2015, Monsieur Michel SAFFROY a fait parvenir à Sa Sainteté un courriel portant le numéro d’envoi 296, adressé de Michel SAFFROY saffroy.michel@wanadoo.fr à Michel SAFFROY saffroy.michel@wanadoo.fr et daté du 12 décembre 2014 (cf. pièce 03, procès-verbal de constat d’huissier),

Ce courriel du 12 déc 2014 00 : 33, qui serait rédigé par Monsieur Michel SAFFROY et adressé à Monsieur Michel SAFFROY (« De : « michel SAFFROY » saffroy.michel@wanadoo.fr> A : « Michel Saffroy » <saffroy.michel@wanadoo.fr »), apporte la preuve incontestable et incontestée de la fabrication de personnes fictives par le pirate Florian SAFFROY.

Mais cette fois-ci, Monsieur Florian SAFFROY s’est trompé de boite électronique et au lieu d’envoyer ce courriel de la boite électronique qu’il a fabriquée au nom de « Sabine BLAZY », il a utilisé, par erreur, la boite électronique de son père Michel.

Le rédacteur de ce message du 12 déc 2014 00 : 33 serait donc la Sabine BLAZY fabriquée par Florian SAFFROY pour faire condamner Jean ABBOUD.

La vraie SABINE est, en réalité, Hélène SAFFROY, la sœur de Michel SAFFROY et la tante de Florian, conformément aux données du procès-verbal de constat d’huissier annexé à la présente citation (cf. Pièce 4).

D’après ce courriel susmentionné du 12 déc 2014 00 : 33, Sabine BLAZY aurait parlé d’un certain père Stéphane, d’un certain Mgr Eugène et d’un certain Christophe DUVAL, tous trois inconnus par la vraie Sabine BLAZY (Hélène SAFFROY, la sœur de Michel et la tante de Florian) et considérés comme étant des personnes inventées par Sa Sainteté d’après la plainte déposée à Mont-de-Marsan et qui sera bientôt jugée devant le Tribunal de Grande Instance de Dax.

Monsieur Florian SAFFROY a donc fabriqué de toute pièce des courriels et de multiples boites électroniques avec des noms différents dans le but d’accuser Sa Sainteté d’escroquerie, de le spolier, de détruire sa réputation et de détourner surtout l’héritage de sa tante Hélène.

Le Président du Tribunal de Grande Instance du Mans a rendu une ordonnance par laquelle, Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud devient l’héritier d’Hélène SAFFROY.

Florian et Michel SAFFROY ont volé la voiture d’Hélène SAFFROY et la totalité des biens qui se trouve dans l’appartement de cette dernière sise, 3, Rue Angevine.

Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud est donc innocente de toutes les accusations portées à son encontre et ses casiers judiciaires français et belge sont vierges (cf. Pièces 05 et 06).

Le Premier Président demande aux évêques et prêtres de l’Eglise de l’Unité de poursuivre toutes les personnes coupables de diffamation et particulièrement celles qui se réfèrent à la dénonciation calomnieuse orchestrée par Michel et Florian SAFFROY et détaillée sous le lien : http://jeanabboud.org/wp-admin/post.php?post=1308&action=edi

Bruxelles le 20 décembre 2018

Le Premier Président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *