Le magistrat Solenne MOTYL a pris la poudre d’escampette et son Tribunal a usurpé le pouvoir réservé à la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation en renvoyant l’affaire des malfaiteurs Michel et Florian SAFFROY devant le TGI de DAX malgré le refus opposé par cette Chambre à toutes les demandes de renvoi pour suspicion légitime présentées par Mgr Jean ABBOUD

Photo de Mgr Jean ABBOUD avec un parlementaire libanais à l’occasion d’une conférence de presse à Beyrouth

Les brebis galeuses de l’Ordre judiciaire en France sont nombreuses et particulièrement celles qui instruisent uniquement à charge genre Madame Solenne MOTYL, Vice-Président chargé de l’Instruction au Tribunal de Grande Instance de MONT-DE-MARSAN.

Cette dernière a osé déclaré comme établi ce qui est faux, dans une de ses ordonnances du 05 avril 2016 (cf. Ordonnance du 5 avril 2016, Cote 1, page 01).

Madame Solenne MOTYL, a malheureusement refusé toutes les demandes d’actes qui lui ont été présentées par Mgr Jean ABBOUD. Ces demandes avaient pour but de prouver la culpabilité de Michel et de Florian SAFFROY.

Mgr Jean ABBOUD a fait de vifs reproches à Madame Solenne MOTYL lors de sa dernière audition du 24 avril 2018 (cf. Cote D 223).

Durant cette audition, Madame Solenne MOTYL a demandé à Mgr Jean ABBOUD, s’il souhaite revenir sur ses précédentes déclarations ?

La réponse de Mgr Jean ABBOUD fut sans la moindre hésitation : « oui. Sur toutes. Vous savez qu’au départ il n’y avait pas un atmosphère où je pouvais dire la vérité telle qu’elle était alors j’ai souhaité me taire et laisser Florian dire sa vérité et cette vérité est finalement apparue dans les derniers écrits que je vous ai adressés à vous et à la chambre de l’instruction et je m’excuse vraiment du fond du cœur, ça fait la guerre entre nous mais j’ai beaucoup de respect pour vous …. Il ne faut pas que cet atmosphère profite à Florian ou au vrai coupable« .

Photo de Florian SAFFROY ou du vrai coupable

« Michel SAFFFROY a bien dit à la police qu’il n’était pas sûr que je sois coupable. Je regrette vraiment tous ces refus que vous m’avez fait lors de mes demandes d’actes comme la perquisition chez Hélène SAFFROY qui vous aurait permis de découvrir sa carte d’informatrice et le rôle qu’elle a joué en tant que Sabine au départ de cette histoire, les empreintes digitales, l’analyse des lettres qu’a reçues Michel SAFFROY (du faux Christophe DUVAL qui a un cancer à la gorge et non au cerveau). Si ça avait été fait je vous affirme que vous auriez découvert la vérité beaucoup plus tôt. Je vous remercie pour l’interrogatoire de Florian SAFFROY que vous auriez pu me refuser, j’étais vraiment content. Par le constat d’huissier que j’ai produit j’ai pu démontrer que Florian avait la mainmise sur la boîte aux lettres électronique de son père ».

La réception par le magistrat Solenne MOTYL du procès-verbal ci-dessous le 15 octobre 2018, a causé la fuite de ce magistrat et l’ordonnance de renvoi de cette affaire devant le Tribunal de DAX le 18 octobre 2018. Il est à rappeler que le renvoi d’une affaire instruite dans un Tribunal ne peut être renvoyé à un autre Tribunal sans Ordonnance motivée de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation.

Le procès-verbal de constat ci-dessous apporte la preuve sur la vraie Sabine BLAZY :

Photo d’Hélène SAFFROY la vraie Sabine BLAZY (Hélène est la tante du Hacker Florian SAFFROY)

Madame Solenne MOTYL a posé une autre question à Mgr Jean ABBOUD concernant le faux Christophe DUVAL dont détail :

Question : « Pourquoi n’aviez-vous pas expliqué, lors de vos interrogatoires précédents, que Michel SAFFROY était désintéressé de la dette que vous aviez à son égard, puisque Christophe DUVAL avait versé des fonds à sa soeur ? (D74; D87) »

Réponse: « est-ce que c’est vrai que Christophe DUVAL a versé cet argent à sa soeur ? Moi j’étais malade pendant une semaine et je ne sais pas, je n’y crois pas qu’Hélène m’ait caché ça alors que c’était plus qu’une sœur pour moi, je pense que c’était pour protéger Florian. Le vrai Christophe DUVAL pour moi devait mourir si c’est vrai qu’il avait une tumeur au cerveau. Pour moi cette histoire avec Christophe DUVAL a été réglée entre septembre et octobre 2010 avec Monique BOULANGER et le notaire TALLE AMADOU en cote d’ivoire, ensuite de 2010 à 2014 toutes ces histoires avec Christophe Duval viennent pour moi de l’imagination de Florian SAFFROY qui cherchait à me ridiculiser et à mettre son père sous tutelle comme il l’a dit à la police au début « .

Photo de Michel SAFFFROY

Le constat d’huissier ci-dessous a apporté au magistrat Solenne MOTYL la preuve incontestable et incontestée sur la fabrication des personnes fictives (le faux Christophe DUVAL et la fausse Sabine BLAZY) par Monsieur Florian SAFFROY dont procès-verbal :

La bonne foi de Mgr Jean ABBOUD ne peut être mise en doute après avoir mis en vente son immeuble bruxellois début janvier 2015 pour rembourser Michel SAFFROY dont contrat :

Jean-Philippe Récappé, l’ancien Procureur de la République de Mont-de-Marsan, a retrogradé Mgr Jean ABBOUD au rang d’Archidiacre et Mgr Giacinto BERLOCCO, Nonce Apostolique près le Royaume de Belgique lui a rendu sa dignité épiscopale bafouée dans un écrit du 21 octobre 2015 annexé sous Cote D 210 pages 10 et 11


En photo : Mgr Giacinto BERLOCCO, Nonce Apostolique de Bruxelles, le représentant de la communauté juive de Belgique et Mgr Jean ABBOUD, Archevêque de Bruxelles de l’Eglise de l’Unité, lors d’une réception organisée par l’Ambassadeur du Maroc en Belgique le 28 juillet 2015.

Dans sa lettre du 21 octobre 2015, le Nonce Apostolique de Bruxelles, Mgr Giacinto BERLOCCO a confirmé à l’ancien Président de l’épiscopat belge Son Excellence Mgr André Léonard, que Mgr Jean ABBOUD était évêque et qu’il avait « reçu l’ordination épiscopale le 21 mai 2015 »(cf. Cote D 210 pages 10 et 11 de la Commission Rogatoire Internationale diligentée par le magistrat instructeur dans le cadre de l’affaire qui m’oppose à Monsieur Michel SAFFROY et son fils Florian ).

Mgr Jean ABBOUD a reçu les ordres mineurs le 02 février 1985 par imposition des mains de Son Excellence Mgr Elias Nijmé, Archevêque de Tripoli et Nord-Liban (voir photos ci-dessous).


Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985

Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985

Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985

Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985

Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985

Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985
Photo de Mgr Jean ABBOUD à l’occasion de la réception des ordres mineurs au Liban le 02 février 1985

Mgr Jean ABBOUD a été ordonné diacre à Tripoli (Liban) le 25 mars 1985, prêtre à Harissa (Liban) le 14 avril 1985 et Archimandrite à Paris (France) le 09 avril 1988 (Voir Photo ci-dessous).


Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985


Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985

Ordination sacerdotale de Mgr Jean ABBOUD à Harissa Liban le 14 avril 1985
Ordination archimandritale de Mgr Jean ABBOUD à Paris le 09 avril 1985
Ordination archimandritale de Mgr Jean ABBOUD à Paris le 09 avril 1985

Ordination archimandritale de Mgr Jean ABBOUD à Paris le 09 avril 1985
Photo de Mgr Jean ABBOUD durant la réception qu’il faite à l’occasion de son ordination archimandritale le 09 avril 1985
Mgr Jean ABBOUD avec le Saint Pape Jean-Paul II au Vatican
Photo du Cardinal Poletti et de Mgr Jean ABBOUD

Mgr Jean ABBOUD concélèbre avec le Cardinal de Belgique et l’actuel Archevêque Joseph de Kesel à la Cathédrale de Bruxelles

Mgr Jean ABBOUD concélèbre avec le Cardinal de Belgique et l’actuel Archevêque Joseph de Kesel à la Cathédrale de Bruxelles

Mgr Jean ABBOUD concélèbre avec le Cardinal de Belgique et l’actuel Archevêque Joseph de Kesel à la Cathédrale de Bruxelles

Mgr Jean ABBOUD concélèbre avec le Cardinal de Belgique et l’actuel Archevêque Joseph de Kesel à la Cathédrale de Bruxelles

Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud a condamné les attaques terroristes au Sri Lanka : personne n’a le droit ni le pouvoir de verser le sang des chrétiens ou des non chrétiens qui prient dans leurs lieux de cultes respectifs.

L’église de l’Unité condamne les attaques terroristes qui ont frappé les fidèles de nos églises au Sri Lanka.

Toutes nos prières vont vers les familles des martyrs et nous demandons au Seigneur de venir en aide aux blessés.

L’unité des chrétiens se fait autour du Corps et du Sang du Christ versé pour nous et personne n’a le droit ni le pouvoir de verser le sang des chrétiens ou des non chrétiens qui prient dans leurs lieux de cultes respectifs.

Nous sommes tous frères dans la famille humaine et nous n’avons pas besoin d’une analyse ADN pour constater cette réalité !

Le terrorisme doit disparaître de cette planète d’où l’importance des célébrations eucharistiques quotidiennes à cette intention.

Dieu est Amour !

La haine, la vengeance, la terreur et le mépris des autres sont les fruits des instruments de Lucifer et de ses anges rebelles.

L’unité fait la force !

Unissons-nous avec tous ceux qui souffrent du terrorisme au Sri Lanka et ailleurs.

Le Christ est ressuscité !

Il est vraiment ressuscité !

Alléluia

+++ Benjamin Premier Abboud

Pontife Général de l’église de l’Unité

Dans son message de Pâques 2019, Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud invite le Pape François à modifier le Canon 908 du Code de Droit canonique de l’église catholique romaine de rite latin afin que le clergé de cette église puisse concélébrer avec le clergé catholique non romain, orthodoxe et protestant

Message de Pâques de l’an 2019 du Pontife Général de l’Eglise de l’Unité, Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud

Mes Bien-aimés,

Jésus était Dieu avant son incarnation et par cette incarnation il s’est uni à notre humanité.

Né à Bethlehem en Palestine avec des signes célestes qui ont accompagné cette extraordinaire naissance.

L’autorité romaine a été troublée par les dires des rois mages d’où l’assassinat des enfants de Bethleem.

Par la fuite de la Sainte Famille en Egypte, notre Dieu incarné s’est uni, une fois pour toute, à tous les réfugiés, les déplacés et les persécutés.

Par son baptême, son jeûne au désert et son dialogue avec Lucifer, Jésus nous a appris l’humilité, le renoncement à notre ego, le rejet du mal et le rejet de l’auteur du mal.

Par sa prédication, ses commandements et les miracles qu’il a accomplis, Jésus a prouvé qu’il était la Vérité, le Chemin et la Vie.

Par son arrestation, son procès et sa condamnation à mort, Jésus est uni à tous ceux qui sont arrêtés, emprisonnés et condamnés.

En invitant le bon larron à son Royaume sans qu’il ait reçu les sacrements, Jésus nous montre qu’il est Seigneur et Maître du monde visible et invisible.

Ce Seigneur étant Dieu, sa vie terrestre est à jamais présente en ce Dieu qui s’est fait homme.

Oui, mes bien-aimés, Jésus a uni notre humanité à Sa Divinité.

Le corps de Jésus, incarné en Marie, est vraiment ressuscité, ne souffre plus et ne connaît pas de corruption.

La nature humaine de Jésus qui est l’incarnation de Dieu sur terre prend la dimension divine de sorte que :

  1. Cette nature humaine est omniprésente en Dieu,
  2. Jésus est présent en Sa Divinité seconde par seconde depuis sa conception jusqu’à son ascension,
  3. Jésus peut être mystiquement vu dans tous les stades de sa vie terrestre,
  4. Le sacerdoce de Jésus est transmis par succession apostolique depuis les apôtres jusqu’à nos jours,
  5. Le Corps Eucharistique de Jésus et son Sang sont répandus à chaque célébration,
  6. La présence de Jésus dans Sa Divinité et dans Son Humanité est parfaite durant la célébration eucharistique.

Par cette vérité nous sommes invités à l’Unité de toutes les églises autour du Corps et du Sang du Christ.

J’invite le Pape François à modifier le Canon 908 du Code de Droit canonique de l’église catholique romaine de rite latin afin que le clergé de cette église puisse concélébrer avec le clergé catholique non romain, orthodoxe et protestant.

Oui mes bien-aimés, les protestants commencent à recevoir le sacrement de l’ordre depuis le 02 février 2019. Les églises protestantes seront toutes apostoliques et dotées de la succession apostolique de Saint Pierre Apôtre.

L’Unité des églises se fera donc autour de Jésus durant la célébration Eucharistique.

Dans l’Eglise de l’Unité, les catholiques romains et non romains, les orthodoxes et les protestants sont uns autour de Jésus Eucharistique comme étaient les Apôtres autour de Lui le Jeudi Saint.

Vive l’Eglise de l’Unité, Une, Sainte, Catholique et Apostolique.

Vive le Souverain Pontife François !

Heureuse et Joyeuse fête de Pâques !

Le Christ est ressuscité ; il est vraiment ressuscité. Alléluia

Votre serviteur

Le Pontife Général

 Benjamin Premier Abboud

Sa Sainteté Benjamin Premier Abboud vient d’adresser un courriel à Son Excellence l’évêque Jean Kockerols

A Son Excellence Mgr Jean Kockerols
vêque auxiliaire de Malines-Bruxelles
Responsable du vicariat de l’église catholique romaine de Bruxelles.
Excellence et cher frère dans l’épiscopat,
Ma fille spirituelle vient de me faire parvenir un message vous concernant de la personne qu’elle dit voire et parler avec.
Dans sa lettre du 21 octobre 2015, le Nonce Apostolique de Bruxelles, Mgr Giacinto BERLOCCO a confirmé à l’ancien Président de l’épiscopat belge S. E. Mgr André Léonard, que je suis évêque et que j’ai « reçu l’ordination épiscopale le 21 mai 2015 » (cf. Cote D 210 pages 10 et 11 de la Commission Rogatoire Internationale diligentée par le magistrat instructeur dans le cadre de l’affaire qui m’oppose à Monsieur Michel SAFFROY et son fils Florian ).
S’agissant de l’ancien représentant du Pape François en Belgique, je vous invite à ne plus mettre en doute ma qualité d’évêque ni parler de cette aberration canonique afférente au canon 382 de votre Code Canonique qui a été commise par notre frère évêque Edouard DAHER. Vous êtes juriste et vous savez bien que les excommunications afférentes au sacre épiscopale reviennent au Siège Apostolique d’après ce canon et non à ce jeune évêque qui se prend pour le Siège Apostolique.
Je clos ce chapitre épineux pour revenir à ce message vous concernant.
Si vous êtes intéressé pour entendre ce message, je peux vous recevoir au Patriarcat de l’Eglise de l’Unité au 124, Avenue Charles Woeste à Jette ou venir chez vous au Vicariat Général. En plus, je ne dois pas vous apprendre que je suis le directeur spirituel de Valentine depuis 2004 et que la validité du rapport de la commission dépend de mon audition sous serment ou sans serment. Sauf si vous voulez que je constitue une nouvelle commission infiniment plus impartiale que la vôtre et faire reconnaître sa qualité de vraie voyante de Notre Seigneur et de Sa Sainte Mère.
Je transmets une copie au Cardinal et au Nonce Apostolique.
En Jésus et Marie vôtre
Jean ABBOUD (+++ Benjamin Premier Abboud, Pontife Général de l’Eglise de l’Unité et Directeur spirituel de Valentine)

Sa Sainteté Benjamin Premier ABBOUD met en garde les évêques de l’Eglise de l’Unité : « si le délit n’est pas immédiatement stoppé, vous devrez le dénoncer aux autorités publiques sans demander ma permission. Le Cardinal Barbarin a été condamné parce qu’il a demandé conseil au Vatican avant de dénoncer le délit commis par son prêtre ».

Mes frères bien-aimés,
Un geste d’humilité vraie posé par le diacre Cyrille Atangana l’aurait sauvé. Son ordination aurait été régularisée et il aurait été ordonné à nouveau évêque parce que l’ordination épiscopale, viciée par l’absence d’une ordination sacerdotale est inexistante.
Malheureusement, le diacre Cyrille Atangana a fait le contraire.
* D’une part, il a déclenché des hostilités à l’encontre de l’église de l’Unité et a commencé la fondation d’une église réformée et,
* D’autre part, il a falsifié un certificat d’ordination sacerdotale.
Face à ce comportement nous ne pouvons que dénoncer le faux et l’usage publique de ce faux qui constitue un délit prévu et réprimé par le Code pénal camerounais.
Faute pour le Primat de dénoncer ce délit, c’est le Primat qui sera condamné par les juges répressifs et obligé à me présenter sa démission.
Je déplore la légèreté avec laquelle Mgr Edouard Kissito et d’autres ont évoqué ce sujet.
Je peux tout supporter sauf la dissimulation des faits pénalement condamnables, par les prélats de l’Église de l’Unité .
Mes frères, si le délit n’est pas immédiatement stoppé, vous devrez le dénoncer aux autorités publiques sans demander ma permission.
Le Cardinal Barbarin a été condamné parce qu’il a demandé conseil au Vatican avant de dénoncer le délit commis par son prêtre.
Cet écrit est officiel et engage toute l’église de l’Unité.
Votre serviteur
+++ Benjamin Premier Abboud